Avion sans pilote en approche ?

Pas de pilote dans l’avion… Mais pas de passagers non plus ?
   Baptiste Lambert    8 août 2017

Pas de pilote dans l’avion… Mais pas de passagers non plus ? Baptiste Lambert 8 août 2017

Ils permettraient aux compagnies aériennes de réaliser des économies vertigineuses. "Avec des avancées technologiques majeures et des coûts plus faibles, Airbus et Boeing amélioreraient l'attractivité de leurs futures flottes", d'après les conclusions de l'étude.

"Selon l'étude, American Airlines et United Airlines verraient leurs bénéfices doubler, tandis que ceux d'Easyjet (+60 %) et d'Air France KLM (+50 %) connaîtraient une belle embellie". Ce calcul, réalisé par UBS, comprend le coût annuel des pilotes d'avions qui s'élève à 31 milliards de dollars, additionné aux 3 milliards dédiés à leur formation.

Problème: la plupart des passagers ne sont pas prêts à monter dans un avion sans pilote.

Les avions sans pilotes seront toutefois une réalité, tôt ou tard. Les plus courageux sont toutefois à trouver chez les 18-34 ans puisque le taux grimpe autour des 30 % dans cette tranche d'âge. Un argument qui ne change de toute façon pas le sentiment des passagers: ils sont "étonnamment " la moitié à dire qu'ils n'achèteront pas un billet pour un vol en avion autonome "même s'il est moins cher ".

Si les compagnies aériennes pourraient faire de gros profits, reste à convaincre les passagers de monter à bord d'un avion sans pilote.

Réduire l'intervention humaine sur les avions permettrait de faire des économies et d'améliorer la sécurité. Ce qui ferait d'un vol sans pilote un vol plus sûr.

Les pilotes d'avions condamnés à court terme?

Selon UBS, Embraer avait déjà déclaré en 2010 que l'introduction de nouveaux systèmes du contrôle aérien en Europe (SESAR) ou aux USA (NextGen) permettrait d'envisager de avions à un pilote "dès le début des années 2020 ".

Les tenants des transports sans pilotes citeront de leur côté le développement des métros et trains automatiques, déjà en place, et l'arrivée des voitures et navettes autonomes comme autant de raisons pour que l'aviation suive le mouvement - sans oublier la longue expérience des drones militaires, manœuvrés par des pilotes au sol...

Dernières nouvelles