La Corée du Nord affirme que Trump est "dépourvu de raison"

La Corée du Nord détaille son projet de tirs de missiles vers l'île de Guam

Guam, l'île paradisiaque au coeur des tensions entre Etats-Unis et Corée du Nord

Voilà pour le plan d'attaque dévoilé jeudi par le général Rak-Gyom, à la tête des forces balistiques de la Corée du Nord.

Évoquant l'éventuelle menace nucléaire nord-coréenne dans une conversation avec le maire de l'île de Guam Eddie Calvo, le chef d'État américain Donald Trump a affirmé que la situation aurait un effet plutôt bénéfique pour l'île en "multipliant par dix" le nombre de touristes. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions "irréfléchies" nord-coréennes. "J'espère que Kim Jong-un trouvera une autre voie!" a-t-il ajouté. Une attaque contre Guam est une attaque contre les États-Unis. Cette décision intervient après l'annonce par Pyongyang de son projet de lancer des missiles en direction de l'île américaine de Guam, située dans le Pacifique. Ils s'écraseront alors en mer, à 30 ou 40 kilomètres de Guam, de façon à s'abattre à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

L'escalade des tensions entre les deux pays est loin de diminuer. Grâce à la base aérienne d'Andersen et à sa base navale, Guam est l'une des plus importantes bases militaires américaines dans le monde. Quelque 6000 soldats y sont stationnés, ainsi que quatre sous-marins nucléaires d'attaque, des bombardiers B-52 et des avions de chasse, qui participent régulièrement à des démonstrations de force près des côtes coréennes. D'après l'annonce faite par Pyongyang, ces localités pourraient se trouver sur la trajectoire de missiles nord-coréens. Si Washington laisse les missiles s'écraser, sa crédibilité pourrait en prendre un coup et donner des ailes à Pyongyang. L'île s'est habituée à être une cible depuis que Washington y a installé des bases militaires. Guam devient une colonie américaine. Directement menacé par Pyongyang, Guam est un enjeu essentiel pour les Etats-Unis. Elle compte 160 000 habitants qui sont citoyens américains mais qui ont des droits limités: ils ne peuvent pas participer aux élections américaines et le seul représentant de l'île au Congrès n'a pas le droit de vote sur les propositions de loi. Les plages paradisiaques, complexes hôteliers et magasins duty-free ont attiré plus de 1,5 million de visiteurs en 2016, la plupart japonais ou coréens. "Ce qui lui donnerait la stature d'un souverain capable de défendre son peuple contre les méchants Américains".

Dernières nouvelles