Oeufs contaminés l'Anses confirme un risque sanitaire " très faible "

Scandale-alimentaire œufs contaminés : un élevage du Pas-de-Calais sous surveillance

Actualités et politique

Il est par contre interdit dans le traitement des animaux destinés à la consommation.

Des oeufs contaminés en provenance des Pays-Bas et de la Belgique ont été retrouvés dans cinq entreprises françaises, situées dans la Vienne, le Maine-et-Loire, le Pas-de-Calais, le Nord et le Morbihan, a annoncé mardi le ministère de l'Agriculture.

La présence d'oeufs contaminés a été confirmée dans douze pays européens.

La Belgique sera la première à avertir l'UE d'un danger sanitaire, le 20 juillet, suivie par les Pays-Bas et l'Allemagne. Là encore, la justice n'a pas désigné nommément l'entreprise, mais elle est identifiée comme le distributeur de produits sanitaires pour l'élevage Poultry-Vision, à l'origine du scandale avec ChickFriend, selon les médias.

A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil - un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne - par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne.

Il est apparu vendredi que des oeufs contaminés ont déjà été consommés, soit directement soit sous forme de produits transformés.

En grande quantité, l'insecticide, considéré comme "modérément toxique " pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), serait dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde.

Les faibles concentrations mesurées dans les oeufs contaminés rendent toutefois le risque d'empoisonnement très faible.

De son côté, la Belgique a accusé les Pays-Bas d'avoir traité avec légèreté une information anonyme reçue en novembre 2016 sur l'utilisation de fipronil dans les élevages néerlandais.

Certains producteurs d'oeufs bio sont concernés après avoir eu recours au désinfectant mis en cause, présenté comme naturel. Et le Royaume-Uni, qui avait jusque-là affirmé n'être que marginalement touché, a reconnu jeudi que 700'000 oeufs contaminés avaient été importés pour être utilisés dans la fabrication de produits alimentaires.

Plusieurs perquisitions ont été menées jeudi lors d'une opération concertée dans les deux pays, aboutissant à l'arrestation aux Pays-Bas de deux dirigeants d'une des entreprises incriminées, ChickFriend selon les médias néerlandais. Nick Hermsen se présente comme un ancien associé du dirigeant de Poultry-Vision.

Une enquête a également été ouverte en Basse-Saxe (ouest de l'Allemagne). Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Dernières nouvelles