Espagne : les auteurs des attentats préparaient "une attaque de plus grande envergure"

Le bilan des attentats s'alourdit à 14 morts

Barcelone : Moussa Oukabir, 17 ans, qui était au volant de la camionnette, est toujours…

Au moins quatre suspects étaient toujours en garde à vue, qui en Espagne, en matière de terrorisme, peut durer jusqu'à cinq jours.

La plupart des membres de la cellule avaient des liens avec une petite ville de 10.000 habitants au pied des Pyrénées, Ripoll, où habitaient trois des morts identifiés, Moussa Oukabir, 17 ans, Saïd Aallaa 18 ans, et Mohamed Hychami 24 ans, tous trois Marocains, et où trois suspects ont été arrêtés.

Trois autres personnes également impliquées sont identifiées, mais n'ont pas été interpellées. "Il nous resterait une troisième à trouver", a indiqué le porte-parole de la police catalane, Josep Lluís Trapero.

Le diplomate marocain s'est informé, à cette occasion, de l'état de santé des ressortissants marocains placés sous surveillance médicale.

Une annonce que la police catalane a voulu nuancer, rappelant qu'"une personne [faisait] toujours l'objet d'un avis de recherche", sans préciser s'il s'agissait du conducteur de la camionnette des Ramblas, comme l'affirment certains médias espagnols.

Quelques heures plus tard, une Audi A3 avait à son tour foncé sur la promenade du bord de mer de Cambrils, une station balnéaire au sud de la capitale catalane, avant de percuter une voiture des Mossos d'Esquadra, la police catalane.

Les victimes des attentats perpétrés jeudi et vendredi en Catalogne sont d'au moins 35 nationalités.

Les cinq occupants de l'Audi, qui étaient munis de fausses ceintures explosives, d'une hache et de couteaux, ont été abattus par les forces de l'ordre.

Des familles continuaient, elles, à rechercher leurs proches, comme Tony Cadman, qui a lancé un appel déchirant sur les réseaux sociaux.

Son autre fils arrêté.

"Barcelone et les Ramblas doivent rester un symbole de paix et d'accueil", a déclaré à l'AFP Cristina Olivé, infirmière barcelonaise de 55 ans, les deux mains prises par ses deux enfants adoptifs, un fils de 9 ans d'origine haïtienne et une fille de 13 ans d'origine chinoise. Des coups de poing ont fusé, mais sans entamer l'ambiance de recueillement.

Ils ont aussi scandé le slogan "No tinc por" (Je n'ai pas peur), devenu emblématique de la ville de Barcelone depuis les attentats.

La déflagration d'Alcanar aura peut-être évité un drame bien plus important: les policiers ont découvert plus de 30 bonbonnes de gaz, qui auraient pu servir à la fabrication d'engins explosifs.

Moussa Oukabir, 17 ans, qui était au volant de la camionnette, est toujours en fuite Moussa Oukabir, qui était au volant de la camionnette de l'attentat de la Rambla de Barcelone, est toujours activement recherché ce vendredi.

Dernières nouvelles