Critiquée par Macron, la Pologne l'accuse d'"arrogance"

Brigitte Macron chic en robe sombre pour une rencontre au sommet en Roumanie

Emmanuel Macron cherche l'appui de la Bulgarie pour réformer l'UE

Vendredi 25 août, depuis la résidence d'été du gouvernement bulgare à Varna, sur les bords de la mer Noire, le chef de l'Etat a tenu des propos très durs contre la première ministre polonaise, l'ultraconservatrice Beata Szydlo.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. "La Pologne ne serait être aujourd'hui le pays qui donne son sens ou sa direction à l'Europe " a-t-il lancé. Il "ne décidera pas de l'avenir de l'Europe".

Une déclaration intervenue alors que le président français Emmanuel Macron effectue une tournée dans l'est de l'Europe pour promouvoir un durcissement de la directive sur les travailleurs détachés. Pour Emmanuel Macron, les abus d'utilisation de cette directive constitue principalement une concurrence déloyale pour le marché du travail français.

La Pologne est le pays qui profite le plus de cette directive et est farouchement hostile à toute réforme. Paris souhaite limiter la durée du travail détaché à douze mois sur une période de deux ans, et que toutes les périodes comptent.

"La Pologne se transforme en pays autoritaire et anti-démocratique " Il s'est dit néanmoins convaincu que la France réussirait à obtenir la majorité qualifiée nécessaire pour réformer et durcir cette directive afin de lutter contre le dumping social, comme il s'y est engagé durant sa campagne. Puis, Emmanuel Macron est allé en Europe de l'Est.

"La Pologne n'est pas isolée" a ainsi répliqué le ministre des Affaires étrangères Witold Waszczykowski, souignant que "l'arrogance" d'Emmanuel Macron devrait être imputée à son manque d'expérience. "Mais ma conviction est que le peuple polonais mérite mieux que ça, et que la Première ministre, comme son gouvernement, auront du mal à expliquer au peuple polonais qu'il est bon de mal payer les Polonais, en Pologne, comme dans le reste de l'Europe".

Dernières nouvelles