Le Japon renforce ses sanctions contre la Corée du Nord

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson à Washington le 22 août 2017

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson à Washington le 22 août 2017

La Corée du Nord a tiré samedi matin plusieurs projectiles de courte portée dans la mer à partir de sa côte est, ont annoncé les armées américaine et sud-coréenne.

Comme on s'en doutait, la Corée du Nord a mené une nouvelle provocation balistique en plein exercice militaire "Ulchi Freedom Guardian " ou "UFG ".

"Le premier et le troisième missile (.) ont présenté un dysfonctionnement en vol" et le deuxième "semble avoir explosé presque instantanément", a affirmé le porte-parole, le commandant Dave Benham, précisant que les trois tirs s'étaient étalés sur 30 minutes.

Les services de renseignement américains et sud-coréens ne sont pas encore en mesure d'identifier précisément le type de missile lancé par la Corée du Nord.

Située à 3.400 km environ au sud-est de Pyongyang, l'île abrite une base militaire américaine avec un escadron de sous-marins, une base aérienne et un groupe de garde-côtes.

Le dernier tir de missile nord-coréen avait eu lieu le 28 juillet.

Aux yeux de certains experts militaires, les tirs de ce matin sont eux aussi une réponse à l'UFG.

Les tensions au sein de la péninsule coréenne ont été exacerbées par l'échange de menaces entre Pyongyang et le président américain.

Ces tirs surviennent au moment où des manœuvres conjointes se déroulent entre les forces de la Corée du Sud et celles des États-Unis.

Un nouveau bandeau sur le site internet de propagande de la Corée du Nord montre un missile effectuant "une frappe de représailles au nom de la justice" sur le sol des Etats-Unis et menace d'"anéantir totalement les Etats-Unis, source du mal". L'agence de presse japonaise Kyodo a ajouté qu'il pourrait s'agir d'un missile balistique.

Dernières nouvelles