A Jérusalem, Guterres défend un Etat palestinien

A Jérusalem, Guterres défend un Etat palestinien

A Jérusalem, Guterres défend un Etat palestinien

" Nous serons toujours très francs dans le dialogue avec l'Etat d'Israël pour tenter de trouver des moyens pour que la paix soit possible dans cette région, mais nous resterons toujours très déterminés à nous assurer que l'antisémitisme ne prévaut pas et que l'égalité de traitement envers tous les états est pleinement respectée".

"Le Premier ministre a également réprimandé l'ONU de n'avoir pas agit contre l'incitation anti-israélienne et antisémite du monde arabe et de l'Autorité palestinienne". Il a cependant remercié Antonio Guterres pour les efforts qu'il a déjà déployés depuis son entrée en fonction pour rééquilibrer l'attitude de l'ONU. Sans citer l'Iran, Reouven Rivlin a regretté que " des pays qui menacent ouvertement de détruire l'Etat d'Israël ne soient pas sanctionnées par l'ONU ". Il a promis à Reouven Rivlin qu'il fera tout pour mettre en application les principes fondateurs de l'ONU et de se comporter de manière égale et équitable envers chaque Etat membre de l'ONU.

" Nous apprécions votre gouvernance courageuse concernant la discrimination contre Israël". C'est quelque chose qu'Israël ne peut pas accepter. "C'est quelque chose que l'ONU ne devrait pas accepter ".

Lundi matin, Guterres se rendra au mémorial de la Shoah Yad Vashem avant de s'entretenir avec le président Reuven Rivlin et le Premier ministre Benyamin Netanyahou.En fin de journée, il assistera aux côtés de Netanyahou et Danon à un événement sur l'innovation israélienne qui a lieu au musée d'Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, à Jérusalem, le 28 août 2017.

Le secrétaire général a également parlé de l'amélioration des conditions socio-économiques des Palestiniens, pour qu'ils puissent avoir un " dividende " et une " motivation " pour la paix.

Mais Guterres a aussi dit la nécessité de condamner " le terrorisme", " les incitations à la haine", dans un message, essentiellement adressé semble-t-il, aux Palestiniens, ainsi que les dissensions entre factions palestiniennes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

L'AFP a contribué à cet article.

Dernières nouvelles