L'Agence du médicament et Servier renvoyés en correctionnelle — Scandale du Mediator

Mediator : Servier et l’Agence du Médicament renvoyés devant le tribunal correctionnel

Entre 1 500 et 2 100 personnes sont mortes des effets indésirables du médicament des laboratoires Servier. archives illustration AFP MARTIN BUREAU

Au total, le parquet avait demandé un procès pour onze personnes morales et quatorze personnes physiques. Et ils devraient obtenir satisfaction. Les juges d'instruction ont renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris les laboratoires Servier et l'Agence du médicament dans le volet principal du scandale sanitaire du Mediator, a fait savoir, mardi 5 septembre, une source judiciaire, confirmant une information de France Inter.

Ces magistrats, qui ont suivi les réquisitions du parquet, ont ordonné le 30 août le renvoi en correctionnelle du groupe pharmaceutique pour "tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d'influence", a indiqué cette source.

Pour l'ANSM, le réquisitoire définitif du parquet, long de 597 pages, portait sur le volet blessures et homicides involontaires de l'affaire. La date du procès est encore indéterminée.

Le Mediator est un antidiabétique, longtemps utilisé comme coupe-faim et prescrit à au moins cinq millions de personnes, qui est présumé responsable de centaines de décès, selon différentes études épidémiologiques.

Dernières nouvelles