L'ONU doit adopter "les mesures nécessaires" (Chine) — Corée du Nord

Le président américain Donald Trump a dénoncé dimanche l'essai nucléaire hostile mené par la Corée du Nord

La Corée du Nord revendique l'essai «parfaitement réussi» d'une bombe H

Dans cette optique, la Chine et la Russie, bien qu'ayant condamné les derniers essais nucléaires nord-coréens, se sont montrés plus mesurées à propos des sanctions.

Au moment où Washington réclame les mesures "les plus fortes possibles" pour sanctionner Pyongyang, le président russe s'est aussi dit opposé à de nouvelles sanctions, les jugeant d'avance "inutiles et inefficaces". "La Chine ne permettra jamais que le chaos et la guerre s'installent dans la péninsule", a-t-il ajouté.

On peut donc considérer comme rationnelle la volonté du régime nord-coréen de se doter d'un attribut de puissance qui le placerait au niveau des plus grands.

Dans une tribune au "Monde ", la spécialiste de l'Asie Valérie Niquet considère que frapper la Corée du Nord serait prendre le risque d'une riposte contre Séoul, mais que cela aurait un effet disruptif majeur sur le régime nord-coréen et son programme nucléaire. "Il n'y a pas de solution militaire", a observé le diplomate russe, en reconnaissant dans le même temps que la Corée du Nord a traité "avec du mépris" toutes les injonctions internationales. Quelques heures plus tôt, son secrétaire à la Défense Jim Mattis avait toutefois promis que "toute menace contre les Etats-Unis, leurs territoires ou leurs alliés recevraient une réponse militaire, effective et écrasante".

Le président américain a affirmé mercredi qu'une action militaire contre Pyongyang n'était pas le "premier choix".

L'approche des Nations Unies "n'avait pas fonctionné".

Le sixième essai nucléaire nord-coréen place la communauté internationale devant un dilemme en apparence impossible à trancher. Mais les répercussions sur les Etats-Unis seraient également dramatiques, car la Chine est un partenaire économique important. "Ce qui est absolument inacceptable de notre point de vue, c'est que d'un côté nous travaillons dur pour résoudre" la question "de façon pacifique, et de l'autre, nous voyons nos intérêts compromis et sanctionnés", a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise.

La bombe "d'une puissance sans précédent", marque "une occasion très importante, le fait d'atteindre le but final qui est de parachever la force nucléaire de l'Etat", a-t-elle ajouté.

Dernières nouvelles