Irma : échange musclé entre une habitante de Saint-Martin et Emmanuel Macron

A Marigot dans la partie française de Saint-Martin

A Marigot dans la partie française de Saint Martin | Hélène Valenzuela AFP

"Dans l'entourage du chef de l'État, on regrette la restitution 'caricaturale' de cet épisode dans les médias", écrit Libé.

Après le passage de l'ouragan Irma, le président de la République, Emmanuel Macron s'est envolé pour les Antilles françaises afin d'apporter son soutien aux victimes de cette catastrophe naturelle. "Et pour tout dire, il n'avait pas non plus passé la nuit sur un lit de camp", explique Libération ce vendredi 15 septembre. Et en ce qui concerne l'accès à l'eau et à l'électricité, "il se trouve, et cela n'importe quel journaliste sur place vous le dira, qu'à Saint-Martin il n'y avait pas d'eau courante", poursuit l'Élysée.

On apprend ainsi que le président de la République, après avoir patrouillé au côté de la maréchaussée une partie de la nuit, a dormi sur un lit de camp à la gendarmerie de Saint-Martin. "Et la caserne bénéficiait de l'électricité par un groupe électrogène".

Dans l'anse Marcel le 16 septembre
Dans l'anse Marcel le 16 septembre. | Hélène Valenzuela AFP

Ces informations divergent assez de la version qu'a donnée RTL cette semaine, assurant que l'entourage du président avait particulièrement insisté sur les conditions sommaires de son séjour. Le journal a interrogé les conseillères du chef de l'Etat qui auraient choisi l'endroit où le président a passé la nuit: chez un gendarme.

" Est-ce que je peux me permettre de vous dire que ça se voit un peu, mais je ne vous demande pas de changer pour autant", a répondu Emmanuel Macron, alors que l'échange semblait se détendre, les deux interlocuteurs échangeant un sourire. Les conseillères presse accompagnant le chef de l'Etat sur l'île "contestent avoir précisé aux journalistes que Macron se contenterait d'un lit de camp et encore moins qu'il se laverait avec un seau". Et en ce qui concerne la toilette à l'aide d'un seau d'eau, il s'agit visiblement d'une extrapolation des propos du président.

Dernières nouvelles