Le père de Georgen est remonté — PSG

Le père d'un jeune joueur en colère contre le PSG

Pisté notamment par le RC Lens, Georgen encore au PSG au grand dam de son père

"Alors que le défenseur de 19 ans a signé une prolongation jusqu'en 2020, le père assure que le club se serait engagé à le prêter mais les clubs intéressés n'offraient pas des garanties de temps de jeu". Trouvez-vous que le PSG ne fait pas assez confiance aux jeunes? Malgré des touches avec Amiens (L1), Lens ou Auxerre (L2), cela ne s'est pas concrétisé et c'est encore avec la réserve qu'il évolue, comme depuis plusieurs saisons. C'était notamment le cas cet été d'Alec Georgen, désireux d'être prêté pour jouer et poursuivre sa progression. Au grand dépit de son père, qui a exprimé toute sa colère dans l'édition du journal L'Equipe de ce vendredi.

" Je pense qu'ils s'y sont pris trop tard ou qu'ils n'ont pas fait le nécessaire". Mais au vu de la richesse de l'effectif professionnel, certains joueurs formés à Paris ont du mal à percer, à l'image d'Alec Georgen (18 ans) qui souhaitait partir en prêt à Bursaspor avec le coach Paul Le Guen. Qu'on ne vienne pas me dire qu'un club comme le PSG ou un agent comme Mino Raiola (qui s'occupe d'Alec Georgen) ne peut pas trouver un club pour un jeune comme Alec.

"C'est bien gentil de s'occuper des Neymar et Mbappé mais, au final, on se retrouve là, s'est emporté Pascal Georgen dans L'Equipe". Alec arrive à une période charnière et ce n'est pas en N2 qu'il va franchir des paliers. Ça fait un moment qu'il aurait dû être prêté, depuis qu'il a été renvoyé en réserve (janvier 2017).

Et Pascal Georgen de regretter le manque de confiance d'Unai Emery à l'égard des jeunes pousses du club. "Combien de joueurs sont montés en équipe pro depuis deux ans?", s'interroge Pascal Georgen. Je sais bien que c'est complexe, pour lui comme pour le PSG, vu la dimension prise par le club, mais il faut être cohérent. "Ils reprochent aux jeunes de partir mais, quand on fait le bilan, Coman (Bayern Munich) joue, Zagado (Dortmund) est titulaire. (...) Le club dit qu'il veut mettre l'accent sur la formation et derrière, pas grand-chose". "La situation leur donne raison", constate le père Georgen. "La passerelle n'existe toujours pas", poursuit le papa du joueur.

Dernières nouvelles