Les conjoint(e)s de policiers aussi dans la rue — Manifestation

Le 26 avril 2017 le policiers avaient déjà manifesté leur colère

Le 26 avril 2017 le policiers avaient déjà manifesté leur colère Crédit: Nicolas Messyasz Sipa

Selon elles, un an après la grogne des policiers, "rien a changé" et les conditions de travail de leur compagnon sont toujours aussi pénibles.

Des journalistes de l'AFP ont dénombré environ 200 manifestants à Paris, une soixantaine à Marseille, une cinquantaine à Lyon comme à Toulouse, une quarantaine à Bordeaux et une trentaine à Strasbourg. Née après l'attaque aux cocktails Molotov contre des policiers gravement blessés le 8 octobre 2016 à Viry-Châtillon (Essonne), la fronde parmi les policiers avait duré plusieurs semaines, avec des manifestations nocturnes à travers la France.

Union des policiers nationaux indépendants (UPNI), Mobilisation des policiers en colère (MPC) et Femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC), trois associations de policiers, se rassemblent pour manifester le 16 septembre à Paris. L'UPNI a présenté samedi un album photo compilant des clichés réunis dans le cadre d'un "concours photo" lancé pour dénoncer la vétusté des équipements dans la police. Voici les témoignages des femmes des forces de l'ordre présentes dans le cortège.

"Tout le monde ne déteste pas les forces de l'ordre".

Même si le gouvernement promet une enveloppe de 250 millions d'euros pour le budget des policiers, ces femmes n'y croient pas.

Dernières nouvelles