Levothyrox : 9000 cas signalés d'effets indésirables

Paris le 8 septembre. Des patients du Levothyrox ont manifesté devant l'Assemblée nationale

Paris le 8 septembre. Des patients du Levothyrox ont manifesté devant l'Assemblée nationale

Lundi matin, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a fait état de 9000 signalements d'effets indésirables par les patients prenant du Levothyrox et a reconnu un problème d'information des malades. Une modification dans la formulation de ce médicament contre la thyroïde, pris par 3 millions de Français, a provoqué chez de nombreux patients crampes, maux de tête, vertiges ou perte de cheveux. Ce qui pose la question de l'origine de ces effets secondaires chez les patients: l'ANSM a ouvert une enquête, dont les résultats ne seront connus qu'en octobre.

"Il n'y a pas de fraude, il n'y a pas de complot, il n'y a pas d'erreur, il y a eu un problème d'information des malades". "Beaucoup de ces effets secondaires sont liés à des difficultés à redoser correctement le Levothyrox, mais ils s'estompent quand on arrive à bien doser le traitement ", a expliqué la ministre.

Le laboratoire Merck et l'ANSM, eux, ont indiqué avoir envoyé a 100.000 médecins une "lettre d'information" en février pour leur signaler le changement de composition, et les inciter à accompagner les patients qui pourraient subir une période de transition difficile.

Mise sur le marché fin mars 2017, la nouvelle formule du Levothyrox avait été réclamée dès 2012 au laboratoire Merck par l'Agence du médicament. Fin août, un numéro vert avait été mis en place pour tenter d'endiguer la crise. Un autre excipient, l'acide citrique anhydre, a été ajouté pour "limiter la dégradation de la lévothyroxine au cours du temps ", selon l'ANSM.

"C'est une urgence sanitaire ", assurent les patients mécontents de la nouvelle formule, qui rejettent les discours rassurants des autorités de santé et souhaitent que l'ancienne formule soit mise à disposition. Vendredi, la ministre avait rencontré des représentants de l'Association française des malades de la thyroïde, après leur rassemblement devant l'Assemblée nationale. Selon elle, même si une enquête a été ordonnée sur la nouvelle formule, il "manque des réponses".

Dernières nouvelles