Un homme déclaré mort par erreur dans le Tarn

Louis Palacios et son avocat Guillaume Gosset

Louis Palacios et son avocat Guillaume Gosset

Il aurait pu vivre une paisible retraite et pourtant, un événement est venu bouleverser son quotidien. L'affaire est entendue, le certificat de décès est délivré, et Louis Palacios passe administrativement de vie à trépas.

Car son quotidien est devenu un véritable calvaire: plus de sécurité sociale, plus de retraite, un permis de conduire invalidé et ses comptes bancaires bloqués. Déclaré mort en mai dernier par la police, alors que ce n'est pas le cas, il a dû prouver lundi 18 septembre devant le Tribunal de Grande Instance de Paris qu'il était bien vivant, comme le rapporte nos confrères de France 3 Occitanie. "Il est très difficile de faire entendre raison aux organismes sociaux, c'est effrayant ", a expliqué son avocat, maître Guillaume Gosset au site 100%. Interrogés, des marginaux assurent que le corps est celui de Louis Palacios, un Albigeois de 74 ans à qui appartient le terrain où se trouve la caravane.

Tout commence en mai dernier, lorsque la police retrouve le corps sans vie d'un homme dans une caravane. Encore plus que les SDF vivant dans la zone ont affirmé aux autorités qu'il s'agissait bien du propriétaire du terrain.

Tel Astérix dans la maison des fous, Louis Palacios tente de ne pas perdre la tête face aux méandres de l'administration.

Dernières nouvelles