Meurtre de Sarah Halimi. Le parquet veut retenir le caractère antisémite

Le meurtre de Sarah Halimi a soulevé une vive émotion dans la communauté juive

Le meurtre de Sarah Halimi a soulevé une vive émotion dans la communauté juive

L'expertise psychiatrique de Kobili Traoré, l'homme de 27 ans mis en examen pour le meurtre de Sarah Halimi, a contribué à faire évoluer la position du du parquet de Paris dans cette affaire.

Cette décision intervient après la remise d'un rapport d'expertise psychiatrique rendu début septembre.

Selon des témoins, c'est aux cris d'"Allah Akbar", entrecoupés d'insultes et de versets du Coran, que ce jeune musulman avait rouée de coups la sexagénaire sur le balcon, avant de la défenestrer.

Depuis le drame, Kobili Traoré a été interné.

Lucie Attal, aussi appelée Sarah Halimi - nom de son ancien époux -, était morte dans la chute. Il avait alors hurlé: "J'ai tué le sheitan [le démon, en arabe]!".

Sarah Halimi a-t-elle été tuée parce qu'elle était juive?

En juillet dernier, l'assassin avait été mis en examen pour " homicide volontaire " mais le caractère antisémite du meurtre n'avait pas été retenu, ce qui avait suscité de vives réactions de la communauté juive et de plusieurs intellectuels.

" C'est une nouvelle importante qui vient de tomber en cette veille du Nouvel an juif ", qui commence mercredi soir, a ajouté le responsable de l'instance de représentation politique du judaïsme français.

Dernières nouvelles