Les ambiguïtés de Pékin face à Pyongyang

Le président américain a signé un décret ouvrant la voie à des sanctions contre des

Les ambiguïtés de Pékin face à Pyongyang

De son côté, le président américain Donald Trump a affirmé jeudi que la Banque centrale chinoise avait ordonné à ses banques de juguler leurs échanges avec la Corée du Nord, saluant une mesure " très courageuse " et " inattendue " pour faire pression contre les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Six entreprises et trois individus avaient aussi été sanctionnés en juin 2017 dont la société russe Ardis-Bearings et son directeur Igor Michourine, qui approvisionnaient la nord-coréenne Tangun, déjà sanctionnée en 2009 pour son implication dans les programmes d'armement de Pyongyang.

Kim Jong-Un a qualifié Donald Trump d'homme "mentalement dérangé" qui paiera "cher" pour ses menaces contre la Corée du Nord quelques heures après l'annonce par Washington d'un renforcement des sanctions contre Pyongyang. Suite à ces propos, Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, a réagit rapidement, soulignant que " la situation sur la péninsule coréenne est actuellement sensible et complexe ".

" Toutes les parties concernées devraient faire preuve de retenue au lieu de se provoquer ", a déclaré ce dernier lors d'un point de presse, ajoutant qu'elles " ne pourront véritablement résoudre le problème de la péninsule coréenne et parvenir à la paix et la stabilité que si elles vont l'une vers l'autre.

La semaine dernière, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité la résolution 2375, imposant de nouvelles sanctions à l'encontre de la RPDC, après son test nucléaire mené le 3 septembre, qui a enfreint les précédentes résolutions de l'ONU.

En revanche, les ressortissants américains peuvent continuer d'envoyer de l'argent à leur famille ou amis en Corée du Nord et les organisations non gouvernementales (ONG) sont, elles, autorisées à fournir assistance au pays dans le cadre de projets humanitaires.

Le cycle sanctions-tensions à l'égard de la Corée du Nord dure depuis dix ans.

"Devant la communauté internationale, le ministre a exhorté la Corée du Nord à " ne pas aller plus loin " sur " cette voie dangereuse", prônant " la dénucléarisation complète et irréversible " de la péninsule coréenne.

Dernières nouvelles