Un soldat français est tué au combat dans la zone irako-syrienne

Syrie  Irak un parachutiste des forces spéciales françaises a été

Un soldat français tué dans la zone irako-syrienne

A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l'opération Chammal vise à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire, explique le ministère français de la Défense.

Ce samedi soir, l'Élysée a publiée un communiqué anonçant le décès d'un militaire français en opération extérieure. Le lieu exact du drame n'a pas été précisé "afin de ne pas le révéler à l'ennemi", a-t-il ajouté.

Le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l'Etat-major des armées a indiqué que "l'adjudant du 13ème régiment de Dragons parachutistes, conseillait des forces locales luttant contre le groupe Etat islamique (EI), quand il a été victime d'un tir sur la position qu'il occupait, sans participer directement aux combats", rapporte Europe1.

Le président de la République adresse ses "sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses frères d'armes", et les assure de "la pleine solidarité de la Nation dans ces moments douloureux".

Macron a en outre exprimé sa confiance et sa fierté aux militaires français qui "combattent avec courage et abnégation les groupes terroristes au Levant comme au Sahel", conclut le communiqué.

Dans un communiqué publié dans la soirée, la ministre des Armées Florence Parly a exprimé "son émotion et sa tristesse". "Cet adjudant est mort pour la France, dans un combat qu'il menait pour nous tous, au nom de la liberté et de nos valeurs". Il s'agit du premier soldat français tué dans cette zone irako-syrienne depuis le début de l'opération Chammal en septembre 2014, selon L'Express, qui relaie une information de l'AFP.

Dernières nouvelles