Démonstration de force américaine en Corée

IRAN TRUMP DIT AVOIR PRIS SA DÉCISION SUR L'ACCORD DE VIENNE

Des bombardiers américains ont volé près des côtes nord-coréennes. Washington veut montrer ses "nombreuses

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a menacé de prendre une "action du plus haut niveau" en réponse à l'avertissement du président américain Donald Trump de "détruire totalement" le Nord pour ses programmes nucléaire et balistique.

Tentative d'intimidation? Alors que la guerre des mots reprend de plus belle entre Donald Trump et Kim jong-un, des bombardiers américains ont été aperçu volant près des côtes nord-coréennes.

La mission effectuée par un bombardier B-1B et un chasseur F-15 "est une démonstration de la détermination américaine et un message clair que le président dispose de nombreuses options militaires pour faire face à toute menace".

Le ton continue de monter entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

Le message est clair: démontrer la puissance de feu des Etats-Unis, prêts à contrer toute menace et à protéger ses alliés Séoul et Tokyo.

Quelques heures plus tard, le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho, dénonçait à l'ONU les propos tenus cette semaine par Donald Trump contre son pays, qualifiant le président américain de "personne dérangée", de "mégalomane" et de "roi menteur".

Un peu plus tôt, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères avait en effet déclaré à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies que "l'objectif ultime" de la Corée du Nord était de parvenir à un équilibre des forces avec les États-Unis. Ils avaient déjà été déployés sur la péninsule coréenne, le 31 août et le 18 septembre derniers, dans le sillage du 6e essai nucléaire nord-coréen du 3 septembre. "Nous n'avons pas vraiment un accord!" a tweeté samedi le président américain, remettant une nouvelle fois en cause l'accord international sur le nucléaire iranien.

Dernières nouvelles