3eme forum Investir en Afrique- Dakar pour trouver les solutions du développement

3eme forum Investir en Afrique- Dakar pour trouver les solutions du développement

3eme forum Investir en Afrique- Dakar pour trouver les solutions du développement

Le chef de l'Etat, Macky Sall présidait la troisième édition du Forum " Investir en Afrique " au CICAD, Diamniadio.

Ce forum de trois jours (25, 26 et 27 septembre) est organisé par le gouvernement du Sénégal, le ministère chinois des Finances, la Banque chinoise de développement et la Banque mondiale.

Cet accord de coopération a été paraphé entre le ministre sénégalais de l'Économie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et le vice-président directeur général de la Banque chinoise de développement, Yongsheng Wang.

Shi, le Forum s'est ouvert en présence du Président Macky Sall, du vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan et de Shaolin Yang, Directeur général et responsable en chef de l'administration de la Banque mondiale. "En vérité, le risque est surévalué en Afrique".

Le président Sall a appelé au financement du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), non par l'aide mais par l'investissement et le partenariat public privé. Cette rencontre de Dakar a pour objectif, entre autres, d'identifier des opportunités inédites de développement pour les pays africains et de générer une croissance accélérée et inclusive. Le thème général est divisé en six sous-thèmes qui portent essentiellement sur des questions de l'énergie; de l'agriculture et l'agrobusiness; des Technologies de l'information et de la communication (Tic); de l'éducation; des finances; de la gouvernance et viabilité financière. "Le progrès en Afrique par l'innovation, c'est le thème de ce forum", dira le Président de la République.

L'Afrique doit se donner les moyens de transformer positivement et durablement son système productif pour se développer. Sur la dette, les pays africains ne sont pas tellement en défaut.

Selon le Président de la République, sur le chemin de l'émergence: "nous devons en effet nous donner les moyens de transformer positivement et durablement notre système productif et toute évidence, cela passe par l'innovation, c'est-à-dire un nouvel état d'esprit qui traduit une réelle volonté de rompre avec des idées et pratiques et les habitudes établies ". A l'en croire, "il s'agit de rompre avec la méthode du business as usual, comme le disent nos amis anglophones", a-t-il fait savoir. "Ce sont les préalables pour inspirer la confiance des citoyens et des partenaires", a-t-il souligné.

Dernières nouvelles