La destruction des dernières armes chimiques russes, une "étape importante"

Vladimir Poutine

Le dernier kilo d’arme chimique russe détruit sur le site de Kizner en Oudmourtie Sputnik. Mikhail Klimentyev

" C'est symbolique que l'événement d'aujourd'hui coïncide avec le 20-ème anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques et de la création en vue de son exécution, le profil d'une structure internationale - l'OIAC", - a attiré l'attention du chef russe дипведомства.

La Russie va détruire ce mercredi ses dernières réserves d'armes chimiques, héritées de l'époque de la Guerre froide, a annoncé le président russe Vladimir Poutine.

" Les 39 967 tonnes de produits toxiques, soit 100% des réserves russes, ont été détruites". "Le restant de l'arsenal d'armes chimiques de Russie a été détruit dans le complexe de destruction d'armes chimiques de Kizner, dans la République d'Oudmourtie", a précisé l'OIAC. La Russie et les Etats-Unis, qui avaient amassé pendant la Guerre froide d'énormes stocks d'armes chimiques, s'étaient engagés à les détruire avant avril 2012 aux termes de la Convention de 1997 sur l'interdiction des armes chimiques, avant d'annoncer ne pas être en mesure de respecter ce calendrier. Moscou a alloué 316 milliards de roubles dans ce processus, d'après les données de la direction fédérale russe chargée de la conservation et de la destruction des armes chimiques.

Dernières nouvelles