Levothyrox : perquisition mardi au siège du laboratoire Merck, à Lyon

Les trois millions de Français utilisant le Levothyrox

Les trois millions de Français utilisant le Levothyrox

Une perquisition est en cours ce mardi, à Lyon, au siège français du laboratoire allemand Merck, rapporte "le Progrès".

"Merck a confirmé que la perquisition était en cours à son siège lyonnais, assurant que celle-ci était " attendue " et que le laboratoire y collaborait " activement ".

Menée dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 15 septembre pour "tromperie aggravée, atteintes involontaires à l'intégrité physique et mise en danger d'autrui", la perquisition est conduite par l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et la santé publique.

L'ancienne version du Levothyrox était de nouveau disponible lundi, mais en quantité très limitée, au risque de provoquer une pénurie. Aucune audition ou garde à vue n'est prévue pour l'heure. Cette nouvelle déclinaison du médicament, réclamée par les autorités sanitaires, a entraîné une vague de protestations des malades qui font état de graves effets indésirables (Migraines, perte de cheveux, fatigue généralisée).

Au total, trois millions de patients prennent du Levothyrox en France (premier marché mondial) pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

Dernières nouvelles