Une famille porte plainte contre Monsanto — Glyphosate

Le glyphosate- Alain BOMMENEL Laurence SAUBADU Kun TIANL'usine Monsanto à Lillo près d'Anvers le 24 mai 2016- JOHN THYS

Le glyphosate- Alain BOMMENEL Laurence SAUBADU Kun TIANL'usine Monsanto à Lillo près d'Anvers le 24 mai 2016- JOHN THYS

Pour le couple, le glyphosate serait responsable du handicap de leur fils Théo, âgé de 10 ans.

L'enfant est né avec de graves malformations de l'œsophage et du larynx et a dû subir une cinquantaine d'opérations. Le garçonnet, qui respire depuis grâce à une trachéotomie, va bientôt subir sa 52e opération.

En août 2006, en début de grossesse, Sabine Grataloup, la future mère de Théo, avait inhalé du Glyper, un générique du Roundup de Monsanto, alors qu'elle épandait une carrière d'équitation familiale située en Isère.

Le glyphosate- Alain BOMMENEL Laurence SAUBADU Kun TIANL'usine Monsanto à Lillo près d'Anvers le 24 mai 2016- JOHN THYS
Le glyphosate- Alain BOMMENEL Laurence SAUBADU Kun TIANL'usine Monsanto à Lillo près d'Anvers le 24 mai 2016- JOHN THYS

Pour rappel, la licence de l'utilisation du glyphosate prend fin en décembre.

"C'était marqué (sur les bidons) qu'il ne fallait pas respirer les vapeurs mais il n'y avait aucune information, - et il n'y en a toujours pas - sur le caractère tératogène du produit (susceptible de créer des malformations, NDLR)", a-t-il encore indiqué. Sabine a décidé de porter plainte et de saisir la justice. Une première mondiale pour des malformations dues au glyphosate.

L'avocat de la famille, Me William Bourdon du barreau de Paris, doit annoncerr dans les tous prochains jours si la plainte sera déposée au pénal ou au civil. "Au cas de Théo Grataloup s'ajoute un autre cas similaire, déjà connu, en Argentine".

Dernières nouvelles