La France connait un vrai boom — Applications mobiles

Les Français vont dépenser environ 936 millions d'euros dans leurs applications mobiles en 2017 selon App Annie

Les Français vont dépenser environ 936 millions d'euros dans leurs applications

Le marché des applications mobiles connait un vrai boom en France ces derniers trimestres et d'après la société App Annie ayant mené une étude sur notre pays, en 2016, le marché des Apps mobile a enregistré un chiffre d'affaires de 460 millions d'euros.

À partir de ce revenu global et en tenant compte des commissions (30% en moyenne) prélevées par Apple et Google sur leurs boutiques respectives d'applications en ligne, le quotidien a extrapolé la dépense des Français qui les téléchargent sur leurs mobiles: 936 millions d'euros en 2017, presque un milliard d'euros!

Pour la première fois en France, il est désormais possible de donner un chiffre à l'ampleur du marché des applications mobiles.

L'étude évoque que notre marché manque de maturité et qu'en dehors des loisirs, les français n'ont pas encore de réflexes applicatifs concernant le e-commerce, les banques, la culture, etc...

Quelles sont les applications les plus utilisées en France demanderont certains?

Enfin, les applications les plus populaires sont Facebook, Messenger, WhatsApp, Snapchat, Instagram, Skype, Shazam, Twitter, Leboncoin et Word. Mais comme leur modèle économique repose sur les publicités qui financent un accès gratuit, ce sont d'autres applications qui génèrent les plus gros revenus sur l'App Store et Google Play.

Sans surprise, les jeux vidéo tiennent le haut du pavé en termes de chiffre d'affaires généré. Mais ce sont les jeux vidéo qui sont les plus rentables tout comme les applications de rencontre: "6 des 10 services (hors jeux vidéo) qui ont engrangé le plus de revenus au premier semestre 2017", note Le Figaro. Les applications de rencontre ont également le vent en poupe, comme Adopte Un Mec, Tinder, Badoo, Lovoo, Meetic et Once.

Combien de temps passé sur les applis?

C'est moitié moins que pour les Japonais (165 minutes).

Dernières nouvelles