Salaires, primes et oublis: la rémunération de Florence Parly fait polémique

Armées: budget et industrie priorités de Parly

Politique Armées: budget et industrie priorités de Parly

Son poste de directrice générale chargée de SNCF Voyageurs ainsi que sa participation aux conseils d'administration de diverses entreprises (Ingenico, Altran, Zodiac Aerospace ou BPI France) lui ont ainsi rapporté 505.080 euros net en 2016 et 413.257 euros net sur les six premiers mois de l'année 2017, avant qu'elle devienne ministre. Elle apparaît ainsi comme la ministre la mieux rémunérée au gouvernement en 2016 et 2017.

Une révélation qui s'appuie sur la déclaration d'intérêts de la ministre transmise en août et publiée ces derniers jours par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). De son côté, le cabinet de la ministre se défend en indiquant, toujours dans l'hebdomadaire, que "Florence Parly était contractuelle de droit privé".

Selon Marianne, la rémunération totale de la ministre a largement dépassé la limite autorisée pour les dirigeants d'entreprise publiques. Contacté par l'hebdomadaire, le cabinet de la ministre argue que ce plafond de rémunération "s'applique aux personnes ayant le statut de 'mandataire social'".

Ce décret n'aurait cependant pas concerné Florence Parly. Si le salaire de la haut fonctionnaire s'était maintenu tout au long de l'année, il aurait dépassé les 450000,00 € dès septembre. Ce qui revient à considérer que, compte tenu des sommes versées, Florence Parly avait dès juin 2017, rempli ses objectifs annuels, traduit Marianne.

Le montant donne le vertige et pose question alors que la SNCF enregistrera cette année quarante-deux milliards d'euros de dette.

Dernières nouvelles