Le scandale de l'aluminium s'étend à d'autres produits — Kobe Steel

EcoQuick									
					
								2,3 MILLIARDS €			
				Kobe Steel est valorisée 2,3 milliards d'euros en Bourse

EcoQuick 2,3 MILLIARDS € Kobe Steel est valorisée 2,3 milliards d'euros en Bourse

L'action du sidérurgiste japonais Kobe Steel se dirigeait tout droit mardi matin vers un plongeon de 22%, le maximum autorisé ce jour pour ce titre à la Bourse de Tokyo, après que la direction a reconnu des manipulations de données sur ses produits en aluminium et cuivre.

Ainsi des cadres et employés de quatre sites de production Kobe Steel auraient trafiqué leurs données sur plusieurs caractéristiques.

Aucun problème technique ou accident lié à ces falsifications n'a été recensé, a assuré de son côté Kobe Steel. "Néanmoins, les examens se poursuivent", a indiqué un porte-parole. Les principaux clients escroqués sont: Toyota, Nissan, Honda, Mitsubishi Motors, Subaru et Mazda.

D'après le Nikkei, tous les groupes concernés ont été invités par le ministère des Transports à procéder rapidement à des vérifications, notamment pour voir si des rappels s'avèrent nécessaires.

L'enquête menée par Kobe Steel révèle qu'à l'heure actuelle, les données ont été maquillées pour environ 19.300 tonnes de produits en aluminium, 2.200 tonnes de produits en cuivre et 19.400 unités en aluminium moulé et forgé qui ont été expédiés aux clients entre septembre 2016 et août 2017. Ainsi le sidérurgiste Kobe Steel aurait livré aux entreprises japonaises des produits dont les caractéristiques techniques sont falsifiées. Les conséquences de ce scandale sur les comptes de Kobe Steel restent inconnues, mais le groupe subit déjà la sanction des marchés.

Dernières nouvelles