Les militants Greenpeace "stoppés" par les gendarmes

Greenpeace. Des militants interpellés sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom

Opération « coup de poing » à Cattenom menée par Greenpeace

Des militants de Greenpeace ont pénétré sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Lorraine), mais ont été "stoppés" par les gendarmes avant la "zone nucléaire", a indiqué EDF sur Twitter jeudi.

La préfecture du département a confirmé l'intrusion.

La préfecture de la Moselle a confirmé cette version des faits. Les militants sont en effet entrés en action tôt ce jeudi matin, se sont introduit à l'intérieur du périmètre de la centrale mosellane, et ont déclenché un feu d'artifice à proximité de la piscine d'entreposage de combustible nucléaire usé.

Le PSPG est une unité de gendarmerie stationnée sur le site.

L'action de Greenpeace visait à mettre en évidence la vulnérabilité des piscines de combustible usé des centrales nucléaires française face à des risques d'actes malveillants, deux jours après la publication d'un rapport sur le sujet par l'organisation non gouvernementale. "L'objectif est de marquer les esprits, montrer que c'est extrêmement fragile, accessible", a déclaré à France Info Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace. Pas d'impact sur la sûreté des installations.

Dernières nouvelles