Les USA annoncent leur sortie de l'Unesco

Les Etats Unis conserveront un statut d’observateur a précisé le Département d’Etat en lieu et place de leur représentation à l’agence onusienne basée à Paris

Les Etats-Unis se retirent de l'Unesco, l'organisation "regrette profondément"

Le département d'État américain a annoncé que les États-Unis se retiraient de l'Unesco, organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

Le département d'Etat américain a expliqué cette décision par le fait que l'organisation onusienne est devenue "anti-israélienne" sur fond de l'opportunité pour la Palestine d'adhérer à l'UNESCO.

Les États-Unis ont annoncé ce jeudi quitter l'Unesco. Les États-Unis conserveront pourtant un statut d'observateur, a précisé la diplomatie américaine. Ce retrait sera effectif le 31 décembre. Washington avait prévenu début juillet de son intention de réexaminer ses liens avec l'Unesco après sa décision de déclarer la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie occupée, "zone protégée" du patrimoine mondial. Mais ils continuaient depuis à siéger au Conseil exécutif de l'Unesco, composé de 58 membres.

Une décision aussitôt commentée par l'institution, qui a dit "regretter profondément" ce choix.

Par ailleurs, les candidats du Qatar et de la France sont arrivés en tête et à égalité mercredi à l'issue du troisième tour de scrutin pour l'élection du prochain directeur général de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture. "L'universalité est essentielle à la mission de l'UNESCO pour construire la paix et la sécurité internationales face à la haine et à la violence, par la défense des droits de l'homme et de la dignité humaine", a souligné dans un communiqué la directrice générale de l'institution Irina Bokova. L'Union européenne et ses États-membres en sont aujourd'hui le premier financeur (40% du budget).

Dernières nouvelles