"Non écoutés par la Justice sénégalaise", les avocats de Khalifa Sall décident d'internationaliser le combat

«Les femmes » de Khalifa prient pour la malédiction de Macky Sall et Cie

Me Seydou Diagne : "L'Etat du Sénégal ne respecte pas l'immunité parlementaire de Khalifa Sall"

Ensuite les violations en rapport à son arrestation avec les multiples violations de ses droits.

Selon Me Seydou Diagne, "l'État va garder le maire de Dakar en prison mais ceci est une violation de ses droits et de son immunité parlementaire. Mais, ils ne veulent pas écouter.", ont-il déclaré face aux journalistes. Il y'a eu des cas similaires de Oumar Sarr, Me Ousmane Ngom et de Barthélémy Dias qui ont tous été protégés par l'immunité parlementaire. On a saisi la cour de la CEDEAO mais aussi d'autres juridictions avec lesquelles le Sénégal a signé des traités. "Quand, ils sont devenus députés, la justice a demandé à l'Assemblée nationale la levée de leur immunité parlementaire et leurs collègues s'étaient réunis pour voter cette levée d'immunité".

Faisant des menaces à épine voilées, Bamba Fall donne à l'Etat un ultimatum jusqu'à la fin du mois de ce mois d'octobre pour libère Khalifa Sall. Pourquoi Khalifa Sall ne doit pas bénéficier de cela. "Mais nous avons fait des procédures qui ont permis à Khalifa Sall de confectionner une liste et de le faire élire député à l'Assemblée nationale du Sénégal, même si on a violé son droit de vote".

Dernières nouvelles