Une puce pour lutter contre le dopage?

Elles permettraient de connaître leur emplacement en temps réel et donc de les soumettre à des contrôles antidopage inopinés. C'est la proposition singulière de Mike Miller, directeur général de la World Olympians Association (WOA): pour lui, des méthodes radicales de lutte antidopage sont nécessaires, y compris des capteurs implantés pour détecter l'effet de substances interdites. Des propos rapportés mercredi par le quotidien britannique The Daily Telegraph. Alors pourquoi ne pas mettre des puces sur nous-mêmes, plaide-t-il. "Je pense que, dans cette quête d'éradication du dopage, nous devons mettre des puces, munies des dernières avancées technologiques, sur nos athlètes".

"Nous mettons des puces à nos chiens".

"Certains estiment que cela représente une violation de la vie privée".

Dernières nouvelles