BeIN s'est opposé au rapatriement de données informatiques lors des perquisitions — Corruption

PSG – Al Khelaifi: Les bureaux de BEIN Sport perquisitionnés

Tunisie – Corruption : Perquisition au siège parisien de BeIn Sports France

La justice helvète soupçonne le propriétaire de la chaîne, Nasser Al-Khelaïfi, et l'ancien secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, de "corruption privée, d'escroquerie, de gestion déloyale et de faux dans les titres", lors de "l'octroi de droits médias pour les Coupes du monde de football".

BeIN Sport ne serait pas tout à fait en règle vis-à-vis de la loi.

Ce type d'opération est prévu par la Convention de Budapest sur la cybercriminalité, rappelle-t-on de source proche de l'enquête, pour ajouter qu'il est très rare, depuis la ratification en 2005 de cette convention, qu'une entreprise faisant l'objet d'une perquisition en France s'oppose ainsi à un rapatriement de données.

Pour les besoins de l'enquête, les bureaux français de BeIN Sport ont déjà été perquisitionnés. Ils étaient assistés d'enquêteurs de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Il l'obtient presque toujours, mais ne l'a pas eu des dirigeants de beIN Sports, qui prétendaient pourtant dans leur communiqué publié hier en fin de journée avoir "coopéré avec les autorités jusqu'à l'issue de la perquisition".

Selon le communiqué du MPC: "Jérôme Valcke est soupçonné d'avoir accepté des avantages indus en lien avec l'octroi de droits média dans certains pays de la part d'un homme d'affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les Coupes du monde de football de la FIFA de 2018 (en Russie), 2022 (Qatar), 2026 et 2030 et de la part de Nasser Al-Khelaïfi en ce qui concerne les Coupes du monde de la FIFA de 2026 et 2030". Cette opération s'est déroulée sous l'égide d'Eurojust (agence européenne de coopération judiciaire de l'Union européenne) et en étroite coordination avec le MPC suisse, a précisé le Parquet national financier. De plus, le groupe détenu par le patron du Paris-Saint-Germain assure qu'il "collaborera pleinement avec les autorités" et "attend sereinement les suites de l'enquête".

Dernières nouvelles