La Chine ne recherchera ni l'hégémonie ni l'expansion — Xi Jinping

Un kiosque à journaux le 5 mars 2017 à Shanghai

Un kiosque à journaux le 5 mars 2017 à Shanghai

Aux commandes de l'un des plus grands partis politiques du monde avec plus de 89 millions de membres, le président Xi Jinping a appelé les Chinois à combattre toute forme de menace pour l'autorité du parti. Le président chinois n'a laissé aucun espoir de libéralisation du régime, dans un discours dépassant trois heures, devant le symbole géant de la faucille et du marteau sur fond de drapeaux rouges.

"Chacun d'entre nous doit en faire davantage pour défendre l'autorité du parti et le système socialiste chinois et s'opposer résolument à toute parole et action de nature à les saper", a martelé Xi Jinping, devant les quelque 2.300 délégués réunis pour le XIXe congrès du Parti communiste chinois (PCC). Le président Xi Jinping a profité de cette tribune pour annoncer une ouverture du pays aux investissements étrangers, mais qui s'accompagne d'un refus de tout assouplissement du régime au plan interne.

Il a aussi lancé une mise en garde au frère ennemi taïwanais, tenté par une séparation définitive avec la Chine, l'avertissant que Pékin "a les moyens de vaincre les tentatives séparatistes en faveur de l'indépendance taïwanaise".

La page Chine de l'appli lancée dimanche s'ouvre sur la photo du président nigerian Muhammadu Buhari, qui a adressé une lettre de félicitations à son homologue chinois Xi Jinping à l'occasion du prochain congrès du PCC.

D'ici mardi, le congrès nommera à huis clos un nouveau comité central qui devrait donner sans coup férir un nouveau mandat de cinq ans à M. Xi en tant que secrétaire général, voire lui permettre d'envisager un règne encore plus long. Arrivé au pouvoir en 2012, il est considéré comme le plus puissant dirigeant de son pays depuis un quart de siècle.

Au cours de la campagne anticorruption qu'il a menée dans le pays et qui a sanctionné plus de 1,3 million de cadres et fonctionnaires, Xi Jinping a placé ses alliés dans de nombreux postes-clés.

Bien qu'il ne remette pas en cause le principe de " l'économie de marché socialiste " qui lui procure une puissance économique et politique hors du commun, Xi Jinping demeure fortement imprégné par une idéologie marxiste qu'il incarne par une répression tous azimuts contre les avocats, les dissidents, les religieux ainsi qu'une censure d'État omniprésente sur Internet.

Dernières nouvelles