Un membre de la commission électorale démissionne — Kenya

DÉMISSION D'UNE MEMBRE DE LA COMMISSION ÉLECTORALE AU KENYA

Kenya: démission d'un membre de la Commission électorale

Un haut fonctionnaire de la commission électorale du Kenya (IEBC) a quitté son poste et s'est enfui aux États-Unis. Il évoque des divisions au sein de la commission et des ingérences de la part des politiciens.

Le président de la Commission électorale kényane a mis en doute mercredi la possibilité d'organiser un scrutin présidentiel crédible. "Ironiquement, ceux-là mêmes, les dirigeants politiques, qui sont censés bâtir la Nation, sont devenus la plus grande menace à la paix et à la stabilité de la Nation", a-t-il poursuivi, prévenant qu'il "ne tolérerait plus les interférences sur la Commission".

Selon Roselyne Akombe qui aurait rédigé sa lettre de démission depuis New York où elle se trouve présentement, la commission électorale est assiégée et ses membres reçoivent des instructions de dernière minute sur les changements technologiques et la transmission électronique des résultats. Le président sortant Uhuru Kenyatta a réitéré son engagement dans le scrutin, alors que son principal rival, le leader de l'opposition Raila Odinga, s'est déjà retiré.

La démission de Mme Akombe est un pavé dans la mare avant l'élection du 26 octobre prochain et vient donner un peu plus de poids aux griefs soulevés par l'opposition.

"Les démonstrations vont continuer".

Le mois dernier, la Cour suprême a annulé le vote du 8 août pour des raisons de procédure à la suite d'une requête d'Odinga.

Au moins 37 personnes sont mortes dans des violences qui ont éclaté depuis le vote d'août, dont quatre ont été tuées dans des affrontements entre la police et les manifestants la semaine dernière. avec l'annonce de nouvelles manifestations le pays risque de s'embraser à nouveau et de nouvelles victimes pourraient être compter.

Dernières nouvelles