Rhône. Mort du petit garçon qui avait contracté la rage

Un enfant de 10 ans du Rhône porteur de la rage après un voyage au Sri Lanka

France Un enfant de 10 ans du Rhône porteur de la rage après un voyage au Sri Lanka

Originaire de la région du Rhône, celui-ci avait en effet caressé un chiot sur la plage de Dikwella, dans le sud du Sri Lanka avant que celui-ci ne le morde. Le jeune garçon de 10 ans, habitant de Chasselay, qui avait contracté la rage au Sri Lanka en août est mort à l'Hôpital femme-mère-enfant de Bron. A son retour de vacances, il n'a reçu aucun traitement spécifique lié à la rage.

Hors cas exceptionnels, la rage est toujours mortelle une fois que les signes cliniques sont apparus: le petit garçon avait présenté les premiers signes neurologiques le 1er octobre. Pour les parents, il s'agissait, a priori, d'une petite blessure sans conséquence et l'incident ne les avait pas préoccupés.

Le 4 octobre, saisi par la fièvre, il avait dû être hospitalisé à Lyon et placé en réanimation. Au total, près de 60 personnes, tous membres de l'entourage du petit garçon, ont été vaccinées. La deuxième phase aura lieu jeudi, selon l'Agence régionale de Santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes. En France, il n'y a pas eu de cas "autochtone" depuis 1924. Les seules personnes qui ont été atteintes, ont contracté la maladie à l'étranger, explique Le Monde.

Les autorités rappellent qu'en cas de morsure, griffure ou même du simple léchage d'une plaie ou d'une muqueuse par un animal, il faut procéder à un lavage soigneux avec de l'eau et du savon.

Dernières nouvelles