Un traitement anti-calvitie soupçonné de favoriser la dépression

Traitement contre la calvitie : attention au risque de dépression

Des cas de dépression observés pendant des traitements anti-calvitie

Des risques de dépression ont également été notés avec le finastéride 5mg (chibro-Proscar®) utilisé dans le traitement contre l'hypertrophie bénigne de la prostate.

La finastéride est une molécule vendue sous le nom de Propecia, médicament luttant contre la chute de cheveux.

Des cas de dépressions et parfois d'idées suicidaires ont été observés chez des hommes traités pour la calvitie avec du finastéride 1 mg. Dosé à 5 mg (Chibro-Proscar et génériques), il est prescrit dans le traitement et le contrôle de l'hypertrophie bénigne de la prostate.

Selon l'ANSM, c'est depuis 1999 que les effets psychiatriques liés à la prise de ces traitements ont été suggérés.

"L'Agence européenne des médicaments (EMA) a demandé une modification des documents d'information de toutes les spécialités 1 mg et 5 mg afin d'avertir les professionnels de santé et les patients sur les risques de changements d'humeur, d'idées suicidaires et de dépression", explique l'Agence du médicament. Il peut s'agir d'une diminution de la libido, de troubles de l'érection et de troubles de l'éjaculation.

L'ANSM rappelle enfin qu'il est possible " d'observer une persistance de troubles sexuels après l'arrêt d'un traitement par finastéride.

Dernières nouvelles