Deux autres femmes se plaignent du comportement de Michel Venne — Inconduites sexuelles

Léa Clermont-Dion

Le Devoir Léa Clermont-Dion

Ce matin, on apprenait dans le journal Le Devoir que deux autres femmes avaient vécu une expérience similaire avec le journaliste.

" Rappelons que l'INM a été fondé pour et par les citoyens, d'ailleurs 25 d'entre eux ont signé la Déclaration des fondateurs de l'Institut du Nouveau Monde".

Selon le Devoir, les deux femmes ont raconté leur histoire à Stéphane Champreux, un chargé de projet à l'INM en 2008.

"Nous étions dans un pub à l'étranger et nous fêtions entre collègues la réussite de notre mission".

"J'ai descendu les escaliers et, quand j'étais sur le point d'entrer dans les toilettes des femmes, il [Michel Venne] s'est accroché à moi par-derrière". Il y a eu du tripotage, il a touché mes fesses.

"Je lui ai dit que ce n'était pas la seule".

Une troisième victime, Mira Naomi Bérubé, aurait elle aussi eu très peur que Michel Venne n'abuse d'elle en 2012.

" Il a clairement profité du fait que j'étais complètement saoule pour me ramener chez moi en taxi. Il me disait qu'il me trouvait belle, qu'il m'avait regardée tout l'été". "C'était surprenant et inattendu, c'était mon patron ".

Dans un message publié sur sa page Facebook, Michel Venne indique également qu'il suspend ses activités professionnelles et ses collaborations, notamment avec l'Institut du Nouveau Monde, dont il est le fondateur. "J'ai bien fait, parce qu'il était insistant et essayait de m'embrasser".

Aujourd'hui, soit trois ans après sa rencontre avec Lise Payette, cette dernière invoque le fait qu'" on n'était pas du tout dans le monde qu'on est présentement ", alors que, dans les faits, l'écrivaine affirme que c'est le mouvement " Agressions non dénoncées " qui l'a incitée à parler pour une première fois de son agression en 2014.

En bref, conclut Léa Clermont-Dion, " la triste vérité, c'est qu'elle [Lise Payette] a fait taire une victime en usant de menaces à peine voilées ", une démarche inappropriée, voire condamnable. Lise Payette s'est toutefois contredite dans un communiqué de presse envoyé plus tard, niant avoir été au courant des allégations que presse Léa Clermont-Dion contre Michel Venne.

Dernières nouvelles