Le personnel de l'hôpital entame une grève de la faim — Bastia

Suppressions de postes manque de matériel et de médicaments: le personnel de l'hôpital de Bastia en grève de la faimPlus

Suppressions de postes manque de matériel et de médicaments: le personnel de l'hôpital de Bastia en grève de la faimPlus

Pour dénoncer des suppressions de postes et le manque de matériel et de médicaments dans leur hôpital, les personnels du centre hospitalier de Bastia, en Haute-Corse ont lancé une grève de la faim, hier.

Sur place, des banderoles, des tables et des chaises ont été installées dans le hall de l'hôpital.

De manière symbolique et pour lancer le mouvement, les trois premières grévistes sont des responsables cégétistes: Josette Risterucci, Viviane Albertelli et Hélène Serra. Les blouses blanches et bleues, présentes en signe de solidarité, se comptent par dizaines.

Au cœur des revendications du personnel médical de l'hôpital bastiais: le déficit du centre hospitalier de la région, estimé à 50 millions d'euros.

Josette Risterucci, déléguée CGT à l'hôpital de Bastia. "Nous avons pris cette décision pour ne pas pénaliser le fonctionnement de l'établissement et la prise en charge de nos patients ". "De toute façon, dans un mouvement de grève, le personnel est assigné au travail, ce qui est logique. Il ne nous restait pas beaucoup de marge de manœuvre". Alors, nous avons choisi la grève de la faim. À l'appel de la CGT, le mouvement a pour objectif d'interpeller le ministère de la Santé sur les conditions de travail à l'hôpital de Bastia, et de réclamer des investissements supplémentaires. Une action qui s'explique selon le syndicat par la sourde oreille que le ministère de la Santé ferait face aux besoins financiers de la structure, qui sont très conséquents selon la CGT.

Dernières nouvelles