Elles seraient non-conformes — Cabines de bronzage

Vue de l'intérieur d'une cabine de bronzage. La sécurité des appareils et leurs conditions d'utilisation constituent l'essentiel des reproches

Bronzage. Près de deux tiers des centres ne respectent pas les normes

La formation des employés est trop souvent zappée alors qu'elle est obligatoire.

Les cabines de bronzage sont soumises à une réglementation stricte pour limiter les risques encourus à l'exposition répétée aux rayonnements ultraviolets artificiels, facteur de risque des maladies dermatologiques et de cancers de la peau. Le syndicat des professionnels du secteur conteste ces résultats. Régulièrement renforcées par le législateur, ces lois que la majorité des entreprises concernées ne respectent pas, concernent notamment la formation du personnel, l'entretien des machines ou encore la publicité. Mais, selon les conclusions d'une nouvelle étude de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), le taux de prestations présentant une non-conformité reste très élevé à 63 %. Au cours de l'année 2016, 982 établissements ont été passés au crible.

Lors de cette vaste opération de contrôle, les enquêteurs ont dressé 31 procès-verbaux administratifs et 25 procès-verbaux pénaux. Plus inquiétant encore, alors qu'un contrôle technique des appareils à UV doit être effectué tous les deux ans, certains d'entre eux n'avaient pas été inspectés depuis sept ans. Il subsiste encore des promotions, des offres de prestation de service incluant l'utilisation à volonté, gratuitement ou à tarifs préférentiels, d'un appareil de bronzage ou la proposition de prix dégressifs.

Dernières nouvelles