Australie : Facebook teste un nouveau dispositif contre le "revenge porn"

Facebook veut empêcher le revenge porn avant qu'il n'arrive

Le réseau social souhaite que les victimes potentielles aient une démarche proactive pour empêcher la publication de leur

Eviter de voir ses photos intimes sur internet en les envoyant à Facebook, concept insolite et un peu bizarre... En fait, Facebook lutte contre la publication de contenus non consensuels sur ses plateformes depuis des années déjà.

Alors le géant américain a décidé d'aller plus loin, avec un nouveau programme, testé actuellement en Australie.

Une étude dévoilée en mai dernier par l'université de Melbourne expliquait qu'un Australien sur cinq aurait déjà été victime de "revenge porn".

Pour lutter contre ce phénomène, Facebook expérimente en Australie un dispositif qui permet aux utilisateurs "de faire part, en amont de toute agression, de leurs inquiétudes concernant un cliché auprès du réseau social", rapporte le site Numerama. La victime potentielle donnerait à Facebook les moyens d'agir en empêchant quiconque de télécharger l'image en question grâce à une technologie de reconnaissance.

"La sécurité et le bien-être de la communauté Facebook est notre priorité. Ces outils, développés en partenariat avec des experts en sécurité, sont un exemple de comment nous utilisons les nouvelles technologies pour nous assurer de la sécurité des personnes", explique Antigone Davis, chef de la sécurité chez Facebook, dans un communiqué.

Dernières nouvelles