Bernard Arnault dénonce "la recherche d'un effet journalistique" — Paradise Papers

Bernard Arnault répond à des journalistes après une conférence de presse à Paris le 25 avril 2017

Bernard Arnault répond à des journalistes après une conférence de presse à Paris le 25 avril 2017

Le propriétaire du groupe de luxe LVMH, accusé par les journalistes d'avoir engagé les services de nombreux cabinets pour enregistrer ses actifs dans des paradis fiscaux et payer moins d'impôts, a répondu mercredi dans un communiqué cinglant.

M. Arnault qui dénonce "une opération journalistique pour créer une sensation" a démenti l'information.

Bernard Arnault, PDG de LVMH, a assuré qu'il respectait ses obligations fiscales, en réponse à un article du Monde évoquant des "révélations" sur son patrimoine offshore dans le cadre de l'enquête dite des "Paradise papers". "La propriété en Angleterre (...) a fait l'objet, depuis son acquisition, du paiement de l'ISF".

"A aucun moment, tout cela n'est mentionné dans le journal alors que cela a été expliqué au rédacteur de l'article".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Dernières nouvelles