Vannes : une octogénaire forcée de quitter l'hôpital en pleine nuit

Une femme de 80 ans forcée de quitter l'hôpital en pleine nuit

Vannes: Une femme de 80 ans forcée de quitter l'hôpital en pleine nuit

L'hôpital Chubert de Vannes se retrouve au centre des critiques après le témoignage du fils d'une femme de 80 ans dans les colonnes de Ouest-France. Sa famille espère désormais des explications sur cette sortie précipitée. Cette octogénaire souffrait ainsi depuis plusieurs jours de vomissements, manifestes conséquences d'un traitement suivi pour une sciatique.

Finalement admise au sein de l'établissement, elle a alors passé des radios avant d'être installée dans une chambre en fin de soirée.

Seule, elle a dû se débrouiller pour rentrer chez elle en taxi, jusqu'à Belz, une commune située quelques kilomètres au sud de Lorient: "À minuit, un médecin est venu la voir en lui disant qu'elle devait partir". Elle a tenté de nous joindre, en vain. "Elle s'est habillée toute seule et a été mise dehors". L'hôpital lui demande alors si elle a de l'argent pour se payer un taxi.

Remonté, François Coupez pousse un coup de gueule dans les pages de Ouest France, jeudi 9 novembre. "En pleine nuit, à 80 ans, ma mère s'est retrouvée devant l'hôpital et à payer 103€ pour rentrer chez elle", regrette François. "Sans force, elle aurait pu passer la nuit dehors sans pouvoir rentrer chez elle", indique son fils. "J'ai quand même du mal à comprendre". La directrice adjointe de l'hôpital a simplement déclaré que la patiente n'avait pas encore sollicité le service de réclamation des usagers de l'établissement.

Dernières nouvelles