Kurzawa regrette "une erreur de jeunesse" — France

Layvin Kurzawa

Layvin Kurzawa

Il se concentre sur le travail et le futur, sans oublier pour autant. "Je préfère travailler, bosser le plus possible, pour retrouver mon niveau et, quand j'aurai fait taire les critiques et que les gens arrêteront de parler de moi sur tout ce qui est extérieur au foot, peut-être que je répondrai à certaines questions". "Je n'ai pas besoin d'entendre certaines personnes dire: il était nul, il ne sait pas s'entraîner..." Je sais quelles sont mes qualités, je sais ce que je dois travailler: je dois tout travailler, en tous les cas. Ce qui n'empêche pas la critique, la critique sportive, qu'on lui dise qu'il ait mal centré, qu'il peut mieux centrer, c'est une chose.

Contre Anderlecht, il a récemment répondu à sa façon avec un doigt sur la bouche comme célébration d'un de ses buts, sa façon de répondre aux critiques. Je ne le referai pas mais je ne le regrette pas. Dans le vestiaire? Ils m'ont tous félicité parce que j'avais mis trois buts. Si, Maxwell (coordinateur sportif du PSG, ndlr) m'a dit: +Il faut faire attention+. Il a appris à me connaître et sait comment je me comporte.

Toujours dans Téléfoot ce dimanche, Didier Deschamps a été interrogé sur cette polémique et son choix de ne pas écarter Layvin Kurzawa de l'équipe de France, comme il l'avait fait pour Karim Benzema.

Tout le monde fait des erreurs. J'en ai fait et je pense que j'en referai. "C'est une erreur de jeunesse", a dit le Parisien de 25 ans sur TF1 en s'exprimant pour la première fois sur cette affaire dans laquelle il a été victime d'un chantage et d'une tentative d'agression cet été. Didier Deschamps savait bien avant (que ce soit révélé). La vidéo en question, une séquence de quelques minutes filmée avec un téléphone portable dans laquelle le défenseur du Paris Saint-Germain dénigre ouvertement le sélectionneur de l'équipe de France, n'a jamais été diffusée publiquement mais la simple révélation de son existence au mois de septembre avait provoqué une forte polémique autour de l'ancien Monégasque. Il était au courant bien avant. C'est passé, aujourd'hui je suis en sélection, tout se passe bien avec le coach, la relation avec lui est très bonne. Ma mère m'appelait en pleurs car quelqu'un disait que j'ai été mal éduqué. Voilà, c'est juste ça. Je dois moi-même lui donner l'exemple.

En conclusion de l'entretien, il donne ses objectifs pour la fin de saison: "Le PSG et assurer ma place dans les 23 pour la Coupe du Monde". C'est plus les personnes autour de moi.

Dernières nouvelles