Il aurait transmis volontairement le sida à ses compagnes

Le quadragénaire risque 15 ans de prison pour "administration de substance nuisible ayant entraîné une infirmité permanente". Il est soupçonné d'avoir volontairement transmis le Sida à ses conquêtes, un délit pour lequel il encourt jusqu'à 15 ans de prison. En effet, l'homme n'a respecté aucune des recommandations du médecin et n'aurait pas hésité à mentir à ses partenaires sexuelles. Il se savait porteur du VIH et ne peut le nier.

Ce matin, il a reconnu être le père de 8 enfants et a expliqué avoir découvert sa séropositivité à la naissance d'une de ses filles en 2003. Je l'ai rappelé plus tard pour lui dire qu'il était hors de question que l'on ait des relations s'il ne se protégeait pas. Il m'a montré un test qui était négatif. Et il m'a appelé une ou deux semaines plus tard pour me dire qu'il avait fait un test, que je vienne le voir. "Jamais je n'aurais pu imaginer que quelqu'un puisse montrer un faux test", confie une de ses anciennes compagnes au micro d'Europe 1. Après deux ans de relation, Séverine apprend par la rumeur que son compagnon se vante de multiplier les conquêtes alors même qu'il a le sida.

L'accusé, Sekou K. est un homme originaire de Côte-d'Ivoire mais de nationalité sénégalaise, il est entré illégalement en France à l'âge de 21 ans sous une autre identité, il vit maintenant en Loire-Atlantique et fait l'objet d'un contrôle judiciaire, il comparait donc libre devant la cour d'assises.

Dernières nouvelles