La présidente du Parlement catalan placée en détention provisoire

Catalogne: Carme Forcadell la présidente du parlement sort de prison			
					Par Modeste Dossou
		le 10 Nov 2017 à 16:33

Catalogne: Carme Forcadell la présidente du parlement sort de prison Par Modeste Dossou le 10 Nov 2017 à 16:33

La présidente indépendantiste du parlement catalan Carme Forcadell, a bien versé la caution de 150.000 euros qui lui permettra de quitter dès vendredi la prison où elle a passé la nuit, a-t-on appris auprès d'une porte-parole de la Cour suprême. Ils ont déposé une requête contre Madrid dans l'affaire de la demande d'indépendance de la Catalogne.

Pour sa défense, Mme Forcadell a assuré devant le juge qu'elle n'avait pas, en tant que présidente du Parlement, "la liberté d'interdire un vote", a dit un de ses porte-parole.

Soutiens des indépendantistesCette incarcération a suscité l'émoi des Catalan. L'un a été laissé libre, le seul non indépendantiste, tandis que les quatre autres disposent d'une semaine pour réunir 25.000 euros et éviter la prison. Carme Forcadell est poursuivie dans l'enquête pour "rébellion" et "sédition", déclenchée après la déclaration d'indépendance du parlement catalan, le 27 octobre.

Pour l'heure, huit membres du gouvernement séparatiste destitué par Madrid sont déjà inculpés et écroués. Deux autres requêtes émanent de citoyens espagnols qui "se plaignent qu'en Catalogne, la constitution d'un comité électoral, conçu et préparé en vue du référendum catalan, a été accrochée par le Conseil constitutionnel espagnol et que les membres de ce comité ont été condamnés à des amendes jours de 6.000 euros", a expliqué la Cour.

L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International écarte cependant l'idée qu'ils soient des "prisonniers d'opinion".

La raison: ils sont accusés d'actes qui peuvent constituer des délits.

Le délit de rébellion est passible en Espagne de 15 à 30 ans de prison, celui de sédition d'un maximum de 15 ans.

La déclaration d'indépendance, dégradée au rang de "symbolique" ou de "politique" par Forcadell, selon les versions, a été votée par la majorité indépendantiste, le 27 octobre dernier.

De nouvelles élections seront organisées dans la région le 21 décembre.

Mercredi, des dizaines de milliers de passagers et des centaines de camions, en particulier en partance vers la France ont été bloqués en Catalogne par des indépendantistes protestant contre ces incarcérations aux cris de "Liberté!" Les deux principaux syndicats espagnols, CCOO et UGT, n'avaient cette fois pas appelé à la grève. Jeudi matin, le ministre de l'Intérieur, Ignacio Zoido, avait invité le tribunal à prendre en compte "le contexte" et l'éventuelle "collaboration" des accusés avant de décider de leur sort.

Lors des élections régionales en 2015, les partis indépendantistes avaient obtenu 47,8% des suffrages et 72 sièges sur 135 au Parlement régional.

Dernières nouvelles