Mariano Rajoy à Barcelone — Crise en Catalogne

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy lors d'un discours au Sénat espagnol à Madrid le 27 octobre 2017

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy lors d'un discours au Sénat espagnol à Madrid le 27 octobre 2017

Dimanche 12 novembre, Mariano Rajoy a participé à la présentation des candidats du Parti populaire (PP, droite) aux élections régionales catalanes du 21 décembre. Il a également demandé aux entreprises de "ne pas quitter" la Catalogne, alors que quelque 2400 d'entre elles l'ont déjà fait depuis le début de la crise, et aux Espagnols de ne pas boycotter les produits catalans. Il a surtout appelé la majorité silencieuse à transformer sa voix en votes lors des élections du 21 décembre.

"Nous voulons récupérer la Catalogne de tous, démocratique et libre", a-t-il dit, cité par l'AFP. En rassemblant 750 000 personnes, selon la police, les mouvements pour une Catalogne indépendante ont démontré qu'ils conservaient une grande capacité de mobilisation en dépit de la mise sous tutelle de la région par Madrid et des divisions apparues au cours des dernières semaines dans les rangs des indépendantistes.

M. Rajoy a convoqué ce scrutin après avoir destitué le gouvernement séparatiste de Carles Puigdemont et dissout le Parlement de cette région où vivent 16 % des Espagnols. Selon un sondage, seuls 28% des Catalans y croient encore. C'est à l'occasion d'une réunion de son parti de gauche Catalunya en Comù, parrainé par le parti "Podemos", que la maire de Barcelone a déclaré: "Nous voulons que les prisonniers soient libérés mais nous voulons aussi qu'un gouvernement irresponsable qui a conduit le pays au désastre affronte (ses responsabilités) et reconnaisse ses erreurs".

Dernières nouvelles