Qualcomm rejette l'offre de Broadcom

Comme annoncé un peu plus tôt par la presse, le conseil d'administration de Qualcomm a opposé une fin de non-recevoir à l'offre - non-sollicitée - de 130 milliards de dollars de Broadcom pour son rachat. Cette proposition, qui serait l'une des plus grosses de ce type dans les nouvelles technologies, avait été faite le 6 novembre.

Reuters, citant des sources, a rapporté dimanche que Qualcomm repousserait cette offre à 70 dollars par action. Qualcomm est toujours engagé dans son rachat de NXP Semiconductors pour 39 milliards de dollars mais fait également face à l'incertitude de son litige avec Apple sur le versement de droits de licence pour ses modems. Broadcom avait précisé en présentant son offre que sa proposition de rachat était valable que Qualcomm réussisse ou non à racheter NXP. "Aucune entreprise n'est mieux positionnée dans le mobile, l'Internet des objets, l'automobile, l'edge computing et le réseau dans le secteur du semi-conducteur".

Le japonais Softbank a ainsi racheté récemment le britannique Arm Holdings pour 28,5 milliards d'euros, tandis que le géant des puces informatiques Intel a dépensé 16,7 milliards de dollars pour le groupe américain Altera. La nouvelle entité avait conservé le nom de Broadcom mais le siège avait été établi à Singapour.

Dernières nouvelles