Séisme à la frontière irano-irakienne: Téhéran déplore au moins 93 morts

Puissant séisme de magnitude 7,3 dans le nord-est de l'Irak

Le nord-est de l'Irak a été secoué par un puissant séisme.@ AHMAD AL-RUBAYE AFP

Le séisme de magnitude 7,3 sur l'échelle de Richter, survenu dimanche soir à la frontière entre l'Irak et l'Iran, ainsi que les secousses secondaires qui ont suivi, ont fait au moins 61 morts côté iranien, selon l'agence Isna.

La secousse a été enregistrée à 19h18 à 32 km au sud-ouest de la ville d'Halabja, dans une région montagneuse frontalière avec l'Iran, à une profondeur de 33,9 kilomètres, a précisé l'USGS.

Le bilan des victimes du tremblement de terre dévastateur qui a frappé dimanche l'ouest de l'Iran s'est alourdi à 93 morts et un millier de blessés, a annoncé la télévision locale, se référant au patron des services médicaux d'urgence du pays. Le précédent bilan, national, était de sept morts dans cette même province.

En Irak, ce tremblement de terre a fait six morts dans la province de Souleimaniyeh, située dans la région du Kurdistan irakien, selon des responsables.

Dans l'ensemble de la province, des habitants sont sortis dans les rues au moment de la secousse et des dégâts matériels ont été enregistrés, a rapporté un correspondant de l'AFP.

La secousse a été ressentie pendant une vingtaine de secondes à Bagdad et parfois pour des durées plus longues dans les autres provinces d'Irak, qui ont toutes été touchées, ont témoigné des journalistes de l'AFP.

Une trentaine d'équipes de secouristes du Croissant-Rouge étaient en route pour l'ouest du pays, où la zone la plus touchée reste Qasr-e Shirin, selon l'agence de presse officielle Irna.

En Irak, à Darbandakhan, et en Iran dans la province d'Ilam frontalière de l'Irak, les autorités ont appelé les habitants à dormir à l'extérieur des maisons et parfois à se déplacer par précaution.

Le tremblement de terre a été également ressenti au centre d'Israël, notamment à Tel Aviv. Des séismes s'y produisent sur une base quasi journalière. Au moins 31 000 personnes avaient été tuées et cette ville avait été presque entièrement détruite.

En avril 2013, l'Iran avait subi à quelques jours d'intervalle deux séismes de magnitude 6,4 puis 7,7, la plus forte secousse dans le pays depuis 1957. "Celle-ci parle d'un bilan qui " a augmenté, dans une seule ville, à 61 morts", alors que " plus de 300 personnes " sont blessées.

Dernières nouvelles