ZOOM EDF dévisse après l'abaissement de son objectif d'Ebitda 2018

Le siège d'EDF dans le quartier d'affaire parisien de La Défense

Le siège social de l'électricien EDF dans le quartier d'affaire parisien de La Défense

La révision d'EDF prend en compte "l'érosion attendue de la consommation d'électricité en France, en cohérence avec le rapport de RTE du 7 novembre dernier". Enedis anticipe désormais une baisse des volumes acheminés de -0,3% en 2018.

"Conséquence de ces vents contraires, EDF a annoncé l'augmentation de son objectif de réduction des coûts d'exploitation pour 2018 par rapport à 2015, ces derniers passant de 700 millions d'euros à 800 millions d'euros", ont rappelé dans une note les analystes de Bryan Garnier. Le plan de cessions de 10 milliards d'euros, qui devait s'achever fin 2020, devrait l'être en quasi-totalité fin 2018.

Contre un objectif initial de 10,5 Mds€. À périmètre et taux de change comparables. L'électricien public indique dans un communiqué qu'il table désormais sur un bénéfice annuel avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) compris entre 14,6 et 15,3 milliards d'euros, contre 15,2 milliards au moins prévus précédemment. Cash flow hors Linky, nouveaux développements et cessions d'actifs, avec hypothèse de taux d'actualisation des engagements nucléaires à 4,1 % pour 2017 et 3,9 % pour 2018, hors acompte sur dividende au titre de l'année fiscale 2018 qui sera décidé au 2e semestre 2018 Contre un précédent objectif supérieur ou égal à zéro.

Dernières nouvelles