Castorama veut délocaliser des centaines d'emplois en Pologne

Des centaines d'emplois menacés chez Kingfisher France dit FO

Des centaines d'emplois menacés chez Kingfisher France, dit FO

En France, c'est ainsi que des centaines de salariés voient leur emploi disparaître tant chez Castorama que chez Brico Dépôt.

Selon la Fédération des employés et cadres de Force ouvrière (FO), la directrice générale du numéro un européen du bricolage, Véronique Laury, a annoncé à l'ensemble des filiales du groupe la création d'un service partagé en Pologne qui regroupera toutes les activités financières.

Contacté par Reuters, Castorama n'a pas commenté ces informations dans l'immédiat.

Après les métiers de la comptabilité du contrôle de gestion, d'autres métiers seront vraisemblablement appelés à disparaître dans les établissements du groupe dans un avenir plus ou moins proche. De son côté, Nicolas Euzenot, délégué syndical de la CGT souligne que "le périmètre n'a pas été communiqué mais que plusieurs centaines de postes sont menacés, en comptant certains personnels administratifs en magasin dont les suppressions de postes étaient déjà actées". "Ils nous disent que ces métiers, notamment de comptabilité et contrôle de gestion disparaissent à horizon fin 2018", avec une négociation sur un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévue "début 2018", a ajouté le syndicat. Chez Brico Dépôt, pendant low-cost de Castorama, ce sont "40 à 50 personnes" qui sont directement menacées. "On ne sait pas encore si les personnels administratifs en magasin " seront impactés, annonce Patrice Herrerias de chez FO. Sollicitée par l'AFP, la direction de Castorama n'a pas donné suite. La CGT dénonce ainsi une "politique de dégraissement" dont le principal objectif serait d'enrichir les actionnaires.

Dernières nouvelles