Un militaire nord-coréen blessé en faisant défection au Sud

Un soldat nord-coréen fait défection au Sud à Panmunjom

Un soldat nord-coréen fait défection au Sud à Panmunjom

En Corée du Sud, le service militaire est obligatoire, sauf si vous êtes un transfuge nord-coréen.

"Il présente au moins six blessures par balle et la blessure à l'abdomen est la plus grave", a dit le docteur Lee Cook-Jong aux journalistes.

"Notre armée a recueilli un militaire nord-coréen qui avait traversé d'un poste nord-coréen en direction de notre Maison de la Liberté", a indiqué l'armée en référence à un des bâtiments de la JSA.

"Ses organes sont extrêmement touchés".

Il est très rare que des militaires nord-coréens passent au Sud par la "zone commune de sécurité" (JSA) à Panmunjom. Mais il est inhabituel qu'elles aient pour théâtre Panmunjom, une attraction touristique majeure.

Cette vidéo raconte l'histoire de Kim, né en Corée du Nord.

Aucun échange de tirs entre les deux armées n'a eu lieu, a précisé l'armée.

Le soldat a été récupéré par trois militaires sud-coréens avant d'être héliporté jusqu'à l'hôpital.

C'est à proximité que fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée (1950-53). Contrairement au reste de la DMZ, le secteur n'est pas militarisé, et matérialisé seulement par une marque de béton. Lundi 13 novembre, un soldat nord-coréen a quitté son pays pour rejoindre son voisin du sud sous les tirs nourris de ses frères d'arme.

En 1984, Vasily Yakovlevich Matuzok -un brillant étudiant moscovite qui suivait une formation pour devenir un diplomate soviétique- avait sprinté du Nord au Sud à Panmunjom, ce qui avait entraîné une fusillade de 30 minutes qui avait fait quatre morts. La Corée du Nord a mené à bien son sixième et plus puissant essai nucléaire le 3 septembre, mais n'a plus effectué de tir expérimental de missile depuis celui du 15 septembre, au cours duquel l'engin avait survolé le Japon. Ils préfèrent habituellement emprunter la frontière avec la Chine, plus poreuse.

Dernières nouvelles