Abdeslam toujours muet face au juge — Attentats de Paris

Salah Abdeslam aurait eu un rôle de logisticien

Salah Abdeslam aurait eu un rôle de logisticien

Suspect clé des attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, Salah Abdeslam a fait un aller-retour mercredi matin entre sa cellule ultra-sécurisée de la prison de Fleury-Mérogis et le palais de justice de Paris. Face au juge d'instruction en charge de l'enquête sur les attentats terroristes du 13 novembre 2015, le suspect français a une nouvelle fois invoqué son droit au silence lors de ce cinquième interrogation depuis sa mise en examen.

L'un des deux avocats de Salah Abdeslam, le Français Frank Berton.

Il a été remis le 27 avril 2016 à la France, où il a été mis en examen, notamment pour participation à une association de malfaiteurs terroriste. Il a vu ses conditions de détention assouplies, en raison de "craintes pour sa santé", avait expliqué mi-septembre la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, tout en refusant de parler d'"allègement".

Arrêté à Molenbeek, une commune de la capitale belge en mars 2016, après quatre mois de cavale, Salah Abdeslam a toujours refusé d'expliquer à la justice son rôle présumé dans les attentats de Paris, qui avaient coûté la vie à 130 personnes. Il a demandé à assister au procès.

Dernières nouvelles